Quelles seront les conséquences du Brexit pour les expatriés au Portugal ?


mercredi 18 septembre 2019 Facebook Twitter LinkedIn Brexit,Visa



Que changera le Brexit pour les expatriés au Portugal ? Visa, prestations sociales, permis de travail… Beaucoup de sujets font l’objet d’interrogations chez les citoyens britanniques vivant au Portugal.

Grâce à la citoyenneté européenne, les démarches pour s’expatrier au Portugal sont relativement simples et rapides. En revanche, si vous ne venez pas d’un état membre, vous devez obtenir une promesse d’embauche et faire une demande de visa pour travailler au Portugal (👉 pour plus d’infos sur les visas et permis de travail, vous pouvez faire un petit tour ici). Mais alors, avec l’arrivée imminente du Brexit, la question se pose légitimement : en cas de « no deal », que se passera-t-il pour les citoyens britanniques qui veulent se rendre au Portugal ?

Qu’est-ce que le « no deal » ?

Le Brexit devrait être effectif à partir du 31 octobre 2019. Le Royaume-Uni ne fera alors plus partie de l’Union Européenne. Boris Johnson, le Premier Ministre, envisagerait même un Brexit brutal, sans période de transition – sans accord, c’est le « no deal ». Dans ce cas de figure, le Royaume-Uni romprait toutes les relations avec l’Union Européenne du jour au lendemain. Parmi les conséquences de cette séparation, des complications au niveau de la libre circulation des personnes. Les européens qui voudront voyager, étudier ou s’expatrier en Grande Bretagne ne pourront plus le faire aussi aisément qu’aujourd’hui.

Et dans le sens inverse, comment ça se passe ? Comment les Britanniques pourront-ils circuler en Europe, notamment au Portugal ?

Visas, titre de séjour, titre de travail… Quels documents seront exigés ?

L’objectif du Portugal est de faciliter la venue des touristes et la vie des expatriés britanniques déjà installés.

« Les mesures concernant les citoyens britanniques résidant au Portugal peuvent être résumées en une phrase: rassurez-vous, tous vos droits sont respectés et nous sommes certains que notre vieil allié britannique aura la même attitude » a assuré récemment Augusto Santos Silva, Ministre des Affaires Étrangères.

Vous vivez déjà au Portugal ?

La BBC, dans sa rubrique internationale, s’est penchée sur la question du Brexit et répond aux dix questions les plus courantes. Parmi elles, « qu’adviendra-t-il des citoyens britanniques vivant dans d’autres pays européens ? ». Avec une période de transition, les citoyens britanniques vivant au Portugal pourraient conserver leurs droits de résidence actuels et accès aux services publics le temps que les différents accords soient conclus. C’est pourquoi l’hypothèse d’un no-deal brutal inquiète.

Actuellement, pour résider au Portugal plus de trois mois, les citoyens européens doivent seulement demander un titre de séjour auprès de leur mairie (Câmara Municipal). Au bout de cinq ans, une demande de résidence permanente peut être demandée auprès du Serviço de Estrangeiros e Fronteiras (SEF). En revanche, pour les non-Européens, les démarches sont plus complexes.

L’Union Européenne, et le gouvernement portugais, se veulent rassurants : quand le Brexit sera effectif, les Britanniques pourront continuer à y résider sans visa, avec leur carte de séjour, durant une période de douze mois. Cependant, le gouvernement britannique recommande la prudence. En effet, les conditions du titre de séjour pour obtenir le statut de résident pourraient évoluer. Les informations à ce sujet sont régulièrement mises à jour ici.

Vous voulez vous installer au Portugal ?

Pour ceux qui souhaitent vivre au Portugal en tant qu’expatrié(e), il est préférable de le faire avant le 31 octobre, date du Brexit. Ils profiteront des mêmes droits que les résidents. Nous y reviendrons plus en détail plus loin, mais il faut prévoir de :

  • demander un titre de séjour
  • s’inscrire aux services de protection sociale et d’assurance maladie
  • obtenir un permis de conduire portugais
  • vérifier si son passeport est valide

En effet, après le Brexit, la Grande Bretagne ne fera plus partie de l’espace Schengen. Pour voyager dans les autres pays européens (au Portugal par exemple), les Britanniques devront être en possession d’un passeport valide pour toute la durée de leur séjour.

À noter que s’il y a besoin de le renouveler, il faut s’y prendre à l’avance : cela prend en général trois semaines.

 

expat portugal work brexit

Comment travailler au Portugal après le Brexit ?

C’est l’autre question qui taraude les expatriés britanniques. Le titre de séjour ouvre les portes des écoles, universités, ce qui permet d’étudier très facilement. Les citoyens européens ont aussi le droit de vivre et de travailler directement sur le territoire portugais à condition de s’enregistrer au Serviço das Finanças. Cela permet d’obtenir un Numéro d’Identification Fiscale (NIF) en quelques minutes pour une dizaine d’euros. Il n’est donc pas nécessaire de demander un permis de travail.

Encore une fois, le Portugal souhaite se montrer accueillant. Si un accord est trouvé, les expatriés britanniques (déjà installés ou non) conserveront leurs droits durant toute la période de transition.

S’il y a un no deal, M. Santos Silva a indiqué début 2019 que les équivalences professionnelles et académiques resteraient valables si elles ont été obtenues avant la date du Brexit. En revanche, un visa pourrait être demandé à ceux qui souhaitent étudier ou travailler.

 

 

Au-delà du visa et du titre de séjour, le Brexit pose également des problèmes au quotidien. Les expatriés bénéficieront-ils de l’assurance maladie portugaise ? Pourront-ils conduire au Portugal ? Qu’en est-il du voyage au sein de l’espace Schengen ? Il est vivement conseillé de consulter régulièrement le site du gouvernement britannique qui donne plus d’informations à ce sujet.

Commentaires